Outlandish /Room/

OUTLANDISH /ROOM/

OUTLANDISH /ROOM/ is an artbook who presents a number of selected photos taken by Marc Kiska during the decade 2004-2014. A 7 pages preface, written by Lulu, guides the viewer masterfully trough the world and artistic vision of the artist.

 

"A young boy once told me vividly about how the other boys bullied him on the school bus, spitting and ridiculing him to show how disgusted they were by his frail, feminine appearance. They would throw pebbles at him in the schoolyard because he was weird and undoubtedly a dirty queen. He had looked at me and paused for a moment, looking very serious, but not at all sad or in a victim’s affect; tormented or traumatised. All of a sudden a passionate, enthusiastic smile struck his face. He was sparkling the way only an excited child or someone close to madness can. His entire being began to pulsate as he started explaining this idea he’d got, some sort of artistic-existential experiment I thought, that he’d been conducting the last few days. He had filled his pillowcase with little rocks, trying to make his head rest on it during the night. He wanted to see what difference it would make in the quality of his dreams, from sleeping on a pillow stuffed with light, white feathers. My impression was that, to the boy, these two stories had no conscious connection at all, but they were both deadly serious. It seemed as if he somehow was simultaneously reinterpreting his suffering, self-understanding and the very borders of reality itself. He was living in a kind of a laboratory where he was scrutinizing and testing the world’s fundamental criteria of truth; the validity and reliability of what is taught about life’s apparent facts. I imagine that he has an innate drive to rebel against life delivered as a package deal from Ikea, resisting adulthood’s way of calibrating our experience into more systematic thinking and feeling, making some essential innocence diminish. In the face of Marc Kiska’s photography, I immediately think of this young boy and his story, which I find as much upsetting as it gives me an somewhat outlandish and even optimistic feeling of the ”bizarre”. "

 

 

Lulu, mai 2014

 

OUTLANDISH /ROOM/, SECOND EDITION

 

ISBN: 978-82-999664-1-2

108 pages

20 cm - 25 cm

7,8 - 9,8 inch

Premium Paper, matte finish

Softcover

Close Encounter
Hybrid
Hybrid II
Shame

"David Lachapelle, Anthony Gayton, Justin Monroe, Simen Johan… autant de références et d’évocations qui si elles semblent évidentes de prime abord sont à évacuer assez vite, tant « l’écriture » photographique de Marc Kiska est singulière et personnelle. Dans son ouvrage « Outlandish /Room/ » le photographe semble vouloir se frayer un chemin, ce sera tortueux, boueux et brumeux, escarpé… au cœur de la ville ou dans des bois sombres, dans l’intimité d’une chambre exiguë ou bien perdus dans de vastes forêts oniriques, ses photographies sont comme des balises d’un parcours initiatiques au milieu des méandres et troubles adolescents. Dans des mises en scènes soignées, de réelles compositions plastiques, que l’on devine parfois empruntées aux grand maîtres de la Renaissance, les corps et les objets de Marc Kiska, naviguent entre ombres et illuminations, sont comme des offrandes déposées sur un autel. Des offrandes et même des sacrifices, que l’on imagine dans ces temples païens, des toits d’immeubles de villes anonymes, des maisons hitchcockiennes ou encore des lieux abandonnés aux entrelacs de branches et de ronces… tout cela pétris de référence à la mythologie nordique, comme naturellement absorbé par le photographe né en France en 1983, et qui aujourd’hui vit et travaille au milieu de la nature en Norvège. Des corps, des nus photographiés et dont l’aura suinte de ce quelque chose qui n’est ni tout à fait à la mélancolie, ni vraiment une façon de défier le monde des adultes. La grande force des travaux réunis dans cet ouvrage, c’est de ne pas tout dévoiler et de paradoxalement produire des choses hyper narratives, particulièrement lorsqu’il s’agit de séries autour d’un même personnage. On ne s’étonnera d’ailleurs pas que le photographe se soit essayé avec, déjà une certaine reconnaissance, à la littérature et un premier roman, en 2017, « Les vestiges d’Alice ». Ses images semblent parcourues d’une religiosité inconnue, comme foudroyées d’accents mystiques, il est d’ailleurs intéressant de noter la redondance de cette croix, lumineuse, dans beaucoup de ses photographies. Pénétrer dans l’univers de Marc Kiska, c’est aussi avancer dans l’étrange, nager dans des flous nimbés de couleurs, ou dans des noirs et blancs quasi-cinématographiques, c’est accepter le surréalisme, ne pas s’étonner des baskets, des tas d’ordures, d’un chapelet de saucisses, des oiseaux ou d’une anguille (véritable totem freudien…) qui tutoient le divin. C’est en quelques images, avoir ce sentiment de l’incertitude, cette impression d’avancer sur la crête, tiraillé entre la délicatesse et la rébellion qui peut en jaillir, c’est n’être jamais très loin de cette ligne qui sépare le fantastique d’un monde trop morne."

 

 

 

GENRES, Florent Paudeleux

Voir la chronique

 

 

 

 

"Une plongée dans un monde où le corps masculin devient support de poésie et de mystère, nimbé d’une fragile beauté androgyne."

 

 

 

BOOKALICIOUS, Tara Lennart

voir la chronique

 

 

 

 

"Ses garçons androgynes ne revendiquent pas l’homosexualité, ils l’incarnent. Kiska rejette la ville et ses violences, mais dans la mélancolie des regards qu’il capte, on perçoit autant de détermination que d’interrogations."

 

 

 

"La composition très maîtrisée des images s’efface en même temps que les mises en scène très travaillées, derrière la puissance poétique des images, pour nous faire entrer dans un univers tout aussi fascinant que dérangeant."

 

 

 

New Faces, Ludovic Seth

Accéder au PDF

 

 

 

 

"C'est un éloge à la beauté que nous livre l’auteur de cet album à l’incroyable poésie. Pas une beauté artificielle telle que l’on en voit sur les couvertures des magazines mais une beauté hellénique digne des plus impressionnantes statues grecques. Immortalisés par Marc Kiska, les jeunes modèles représentés sur ces photos le sont pour célébrer leur différence : leur féminité. Outlandish /Room/, c’est avant tout à un éloge à leur physique hors du commun mais aussi un cri pour la tolérance et le droit à la différence."

 

 

La sélection du mois (culture livres), GARÇON MAGAZINE n°16, Victorien Biet

Accéder à la page

 

 

 

 

"Marc Kiska parvient à saisir toute la fugacité et l’incertitude de l’adolescence.”

 

 

HETEROCLITE, Romain Vallet

Accéder à la page

Copyright Marc Kiska © All Rights Reserved