Home

AUGUST 2017

My work appears on BALACLAVA.Q, an International Queer Art Collective.

 

BALACLAVA.Q (A DEFINITION)

BALACLAVA = A CLOSE-FITTING GARMENT COVERING THE WHOLE HEAD AND NECK EXCEPT FOR PARTS OF THE FACE, TYPICALLY MADE OF WOOL.

Q=QUEER

 

Balaclava.Q will present work by artists who identify as queer or other, this will act as a community generator as will the theme of works submitted to Balaclava.Q: works that explore the mechanism of obscuring the face. The theme of facial obscurity doesn’t mean anything inherently — and, again, it is not about promoting shame. It is, however, a mechanism to provide safety to some and empowerment to others. Coincidentally in researching queer artists it became clear quite quickly that obscuring the face is a popular aesthetic; for example, drag artists, club kids, Sisters of Perpetual Indulgence, aspects BDSM, etcetera covering the face provides an opportunity for freedom of expression.

 

 

BALACLAVA.Q

SUMMER 2017

A portfolio of my photos appears in the summer issue of Noisy Rain. You can find it online there :

 

NOISY RAIN

JUNE 2017

My Last photo Pedagogy.

I m exhibiting it at the city hall of Oslo during Oslo Pride !

 

 

Model : Sebastian Johansen

Make-up : Eowyn Ruud-Olsen

JUNE 2017

I m exhibiting my sculpture at the city hall of Oslo during Oslo Pride !

 

 

"Marc Kiska formidler at selv om man er låst inne i et bur, betyr ikke det at ikke noe vakkert kan vokse fram."

 

GAYSIR

Photo: Hanne Bernhardsen Nordvåg.

JUNE 2017

I will present at least 4 photos and a sculpture at this year's pride exhibition with Skeive Kunstnere. It will take place at the main city hall of Oslo, 25/06 - 02/07, with a massive opening on sunday (25/06), from 2 PM to 9 PM.

 

Facebook event

MAY 2017

Working on a crown of "thornes".

Set from my last shooting.

APRIL 2017

Last month I discovered the work of Victor Brunstein Weinsanto, a young french fashion designer based in Paris.

I asked him if I could combine his design with my art to make a series of photos. I called it D-programmed. My idea was to counteract adulthood/education. Grey walls and books are covered with paint flowing and the model is acting around a tire swing. D-programmed is also playing on identity and gender.

 

MODEL

Arthur R., Team Models

 

ASSISTANT

Hilde Borgund

 

CLOTHES

Victor Brunstein Weinsanto, from the collection Psychedelic Freaks

Underwears : Versace Eros and HOM

Shoes : Doc Marteens originals 1490

D-Programmed, sample

MARS 2017

Sets from my last shootings.

FEBRUARY 2017

Programmed II

FEBRUARY 2017

"Diagnostiqué séropositif en 1989, Marc Barthel ne survécut pas longtemps à cette annonce puisqu’il s’est éteint le 19 octobre 1991, quelque deux ans plus tard. Artiste présent sur les scènes émergentes françaises, il s’était attelé à la rédaction d’un journal, de textes poétiques et à la création de nombreuses œuvres graphiques.

 

Vingt-cinq ans plus tard, Jacky Ferjault et Emmanuel Thibault se sont attelés à la tâche monumentale de rendre justice à l’artiste en l’inscrivant au cœur d’un parcours initiatique où s’enchâssent non seulement les textes et les œuvres graphiques de celui-ci, mais également leurs siennes propres. Une vision troublante et brutale s’en dégage, symptomatique d’une période où l’espoir était souvent perçu comme délétère et sans appel. « Ce soir encore, je me déshabillerai en tremblant, / Je me convaincrai que je ne suis pas seul, / J’y croirai presque, je ferai semblant, / Je me mettrai à nu, du côté de mes rêves. / Alors viendra un homme, du velours dans le regard, / Du soleil dans le sourire, tout permis dans ses gestes. / Et mon corps se souviendra de sa gloire ternie / Et moi je saurai que tout n’est pas fini."

 

 

FUGUES, Benoit Migneault

voir l'article ICI

"Voilà donc « Je ne veux plus cacher mes larmes », un album de poésie d’une trempe bouleversante, sorti à titre posthume aux bons soins de Jacky Ferjault et Emmanuel Thibault des carnets de feu Marc Barthel, mort du sida en 1991. L’écriture y est ressentie comme un besoin impérieux, un exutoire capital. Tous les textes de ce recueil élaboré sur le vif disent les périodes où les hurlements d’une sensibilité déchirée cherchent à unir la vie et la mort. Ce sont des instantanés à peine retravaillés qui renferment la crue vérité d’un moment de lutte, d’un temps de questionnement, d’une étendue de vie, aux moyens de la chair, de l’intelligence et du cœur.

Marc Barthel nous y convoque, en d’éclatants chants de cygne, à ses rêves, ses faiblesses, ses doutes, ses vaillances, les détails de ses pensées quotidiennes, son destin tout court qui est essentiellement celui de nous tous. Artiste dans l’âme, même pris aux affres de la maladie, Marc a été jusqu’au bout du chemin à la quête du Beau. En cela notamment, ces poèmes sont loin d’être des marches funèbres. Ce sont ses ultimes victoires, des odes sincères à la vie, qui ont empêché la lampe de trop vite s’éteindre, le champ de devenir stérile. Dans ce livre, le verbe et la chair s’arrachent l’un à l’autre. Car le corps meurtri n’a plus de langage, il ne peut que crier, que s’auto-détruire. Il n’a pas prise sur les mots comme autant de baumes qu’on lui tend, le code de ses gestes connus étant perdu. Mais se forge sur les débris de la fracture du corps une langue nouvelle où le mot « mort » ne veut plus dire « fin »….

Merci à Jacky Ferjault et Emmanuel Thibault, fins passeurs de cette étoile dans nos mémoires. "

 

 

Karim Deya, Abidjan, Côte d'Ivoire

JE NE VEUX PLUS CACHER MES LARMES est disponible ICI, et dans les librairies suivantes :

 

Les Mots a la Bouche, Paris 4e

Fahrenheit 451, Geneve

L'ivresse, Geneve

JANUARY 2017

Two of my illustrations appears in the latest MELK magazine, a queer cultural magazine with special focus on marginalised queer perspectives. I am proud to participate in their work, which I believe is important, to challenge the monopoly and the lack of diversity that characterise the gay community in Norway, when it comes to both the cultural scene, media, organisations etc. Support Melk !

 

www.melkmag.com

JANUARY 2017

Working on a new set.

Copyright Marc Kiska © All Rights Reserved